Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BFC KRAVMAGA

Définitions des différents champs d'application

17 Août 2010 Publié dans #Section sports de combat, #Section Self-Défense

 

 

 

Définition des différentes activités de combat

 

   

Arts-Martiaux, Sports de Combat, Self-Défense… autant de termes employés dans le cadre de différentes disciplines, et souvent dans un sens loin de leur étymologie de base, si bien que le public et même parfois les pratiquants, ont bien du mal à se retrouver dans cette confusion lexicale.

Nous allons donc tenter de définir brièvement (une étude approfondie du sujet mériterait sans doute une encyclopédie complète !) les différentes catégories de pratique :

 

 

 

 

Art-Martial : Etymologiquement, art martial signifie technique utilisée pour la guerre ; donc toute méthode de combat, lorsqu'elle est utilisée par des militaires sur un théâtre d’opération, est un art martial. Dans le langage courant, il a été convenu de nommer art martial, toute technique de combat venue de Chine ou du Japon. N'en déplaise à beaucoup, ces disciplines ne sont plus aujourd'hui que des sports de combat. Leurs fondateurs n'ayant d'ailleurs jamais réclamé pour celles-ci le terme de « Budo » (dont la mauvaise traduction au XIX°, fut à l'origine de « martial arts), mais de Shin-Budo, c'est-à-dire en traduisant grossièrement : « méthode d'éducation physique et spirituelle inspirée des arts-martiaux ». Au vu de la pratique actuelle et de l'évolution sémantique, il paraît consensuel de nommer un shin-budo non compétitif « art-martial de loisir » (sans aucun sens péjoratif)

Par exemple, le Judo et le Karaté modernes, basés sur un système de compétition ne sont plus que des sports !  Ce qui pour autant, n'enlève rien à leurs valeurs éducatives.

L'objectif final de l'art martial est la victoire sur le champ de bataille.

 

 

Combat-Rapproché : (dont Close-Combat, CAC, Krav-Maga, etc… sont des translitérations)

Il s’agit d’un apprentissage militaire, généralement rudimentaire, destiné à aguerrir les soldats à annihiler un adversaire dans le cadre d'une attaque ou d'une défense au corps à corps, dans un contexte de guerre. L'objectif final étant la survie d'un parti et la mort de l'autre.

 

 

Self-Défense : formation destinée à des particuliers, pour les préparer à survivre à une éventuelle agression, tout en respectant la législation locale, inhérente à la légitime défense. Une agression n'est ni codifiée, ni acceptée par la victime et ne se déroule pas dans un cadre sécurisé. L'objectif final est de se sortir avec le moins de dégâts possibles (physiques, psychologiques, matériels, voire légaux) d'une situation dangereuse non souhaitée.

 

 

Sport (qu'il soit ou non de combat) :  activité de confrontation volontaire, codifiée, et pratiquée dans un cadre sécurisé et dont l'objectif final consiste à démontrer la supériorité d'un joueur ou d'une équipe en remportant des avantages techniques.

La notion de sport implique obligatoirement celle de compétition. A ne pas confondre avec une Activité Physique, qui elle, n'implique pas de compétition.

 

 

Techniques d'Intervention : destinées à des professionnels dans le cadre de l'exercice de leur métier, sont destinées à l'accomplissement d'une mission commandée ou en réaction à une situation dangereuse, nécessitant un contact avec un adversaire. Elles sont soumises à différents protocoles, bénéficient de moyens différents et s'appliquent distinctement en fonction du statut des intervenants (gendarmerie, police, armée ou sécurité privée). Une technique d'intervention fait appel à des continuums de coercition gradués et réversibles en fonction des situations. Leurs objectifs pouvant aller de la simple protection des biens et des personnes jusqu'au rétablissement de l'ordre public, en passant par la maîtrise de contrevenants.

 

  

 

Partager cet article

Repost 0